# 1 6 W E EK S

Salut Salut ! 

Je sais que tu t'attends à lire un article sur la chambre du têtard cette semaine, mais j'ai décidé de revenir sur ce sujet plus tard. Parce que quand je te parlerai de la chambre du bébé, tu devineras d'office son sexe et ça, merci mais non merci! 

Donc ! Un autre sujet tout aussi intéressant. (Bon ça dépend un peu pour qui, je vais essayer de moins piquer que dans l'article précédent, promis.)

Revenons-en au moment où j'ai appris que j'étais enceinte... Comme je l'ai précisé dans l'un de mes articles (je ne sais plus trop lequel en fait), un bébé ça n'arrive pas comme ça! (encore une fois, ne pas prendre pour argent comptant tout ce que je dis mesdames.) Pour bien comprendre mon histoire et pouvoir la suivre au fil des semaines, je pense qu'il est intéressant de revenir quelques mois en arrière. 

Le moment où on a commencé à en parler

Bah oui, vaut mieux en parler avec ton mec avant d'envisager d'éventuellement arrêter ta pilule fifille, tu pourrais avoir des surprises autrement. Bref, je ne sais plus à quelle soirée (probablement assez arrosée) on a commencé à en parler avec mon mec. On s'était dit (on était alors encore en 2016) qu'on allait encore attendre quelques mois et que j'arrêterais ma pilule. (Ce qui, à priori, semblait être un plan parfait puisque nous venions d'emménager dans une super chouette maison et qu'on avait tout pour être heureux)

J'en parle à mon médecin

Après en avoir parlé relativement longuement avec mon mec, j'ai fini par en parler à mon médecin. Qui a d'abord été très contente pour moi (ouais, elle est vraiment top !) et qui m'a rassurée en me disant qu'un couple "n'arrivait à ses fins" qu'après plusieurs mois voire un an. Ce qui me semblait assez cohérent puisqu'on connaissait des couples qui avaient essayé pendant presque 2 ans ! Je décide donc d'arrêter la pilule. 

Sauf que...

Ha ! Sauf que les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévues ! Je vous avoue que je ne pensais pas trop tomber enceinte 10 jours après l'arrêt de ma pilule ! (Mon mec m'avait pourtant prévenue que ses p'tis gars étaient au taquet #humour)

Dénis de grossesse ? Pfff

Je vous avoue que je ne m'en suis pas vraiment rendue compte tout de suite. Entre autre parce que j'ai continué à avoir mes règles. (Si si) J'ai d'abord eu quelque chose qui ressemblait très fort à des règles (Quand tu dois mettre un tampon généralement tu te dis que Dame Nature vient te faire coucou.) Quand j'ai eu mes "règles" pour la deuxième fois ... pendant 3 semaines, je me suis quand même posé des questions. Et là bien sûr, quel est le réflexe le plus débile que tu as quand t'as un truc qui cloche ? TU VAS VOIR SUR GOOGLE ! Oh mon Dieu, en un coup j'avais chopé un cancer du col de l'utérus ou un truc du genre (Sérieux, au plus je passais d'heures à Googler, au plus j'étais persuadée que j'allais mourir.)

Rendez-vous chez le gynéco

Au bout de la 3ème semaine de règle et persuadée que j'étais atteinte d'une maladie grave, je me suis quand même décidée à prendre rendez-vous chez ma gynéco pour lui expliquer le "problème". (Ah ouais, j'ai oublié de te dire qu'entre-temps j'avais aussi été chez mon médecin qui m'a dit un truc du genre : "ce n'est rien, sûrement un dérèglement hormonal suite à l'arrête de ta pilule")

Revenons-en au rendez-vous avec la gynéco : Elle me dit donc à peu près la même chose que le médecin, qu'il ne s'agit probablement que d'un dérèglement hormonal blablabla. Entre deux explications elle me lance un : Par contre vous devez faire votre frottis #Youpiiii (Il est important de préciser que j'ai été complètement traumatisée par mon dernier frottis!)

Me voici donc, les jambes en l'air, pas à l'aise du tout (comme d'habitude), à attendre la fin de ce moment aussi gênant que douloureux. Tu imagines bien ma surprise quand j'entends un petit "euuuh, on va quand même faire une écho hein, juste au cas ou". 

Là évidemment je commence à stresser, en me disant que A) Je suis enceinte / B) J'ai un kyste ou un truc du genre. Je stresse encore plus quand je vois la tête de la gynéco changer (là, t'as vraiment 3 million de trucs qui te passent par la tête) et m'annoncer "Je crois que vous êtes enceinte" - SERIEUSEMENT ? TU CROIS OU T'ES SURE?! Parce qu'il y a quand même une énorme différence ! Quand elle me dit qu'elle est sûre à 90% je suis quand même fixée. 

La pauvre ne savait pas vraiment si c'était une bonne nouvelle ou non (et à vrai dire, moi non plus.) Quand je sors de chez elle, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. J'appelle alors une très très (très très) bonne amie à moi qui me hurle au téléphone que c'est magnifique et que c'est une superbe nouvelle. (bon, j'abuse un peu en disant qu'elle hurle au téléphone, mais elle était quand même très enthousiaste.) 

Alors, heureuse?

C'est con hein, mais dans ce genre de situation, tu ne sais pas vraiment comment tu dois réagir... Et je te jure que le fait d'entendre quelqu'un te dire que c'est merveilleux te rassure à un point inimaginable.

Aujourd'hui mon mec et moi sommes super heureux d'agrandir notre famille et sommes déjà impatients de voir le fruit de nos parties de jambes en l'air.

Moralité ?

Un bébé, ça peut prendre quelques mois, quelques années, ou quelques jours avant d'arriver (on se comprend hein, quand je dis que ça prend quelques jours, je ne parle pas d'un bébé mutan qui n'aurait besoin que de 7 jours de gestation avant de naître... Je ne suis pas Dieu quand même #hahahahahaha là, je me marre vraiment.) 

La moralité dans tout ça est qu'il n'y a pas de règles établies, moi ça n'aura pris que quelques jours, pour certains couples ça prend quelques mois voire quelques années. Pour celles qui ne sont pas certaines de vouloir un mioche, PROTEGEZ-VOUS. Pour celles qui meurent d'envie d'en avoir, SOYEZ PATIENTES. 

L'autre moralité c'est que le cocktail : Belgique - Portugal marche très bien (Pour finir un peu en légèreté :-))

A plussssssssss

GrossesseCoralie