# SEMAINE 29 DE GROSSESSE

Salut Salut ! 

J'essaie d'être régulière dans mes publications mais ça devient de plus en plus compliqué. Non pas que je manque d'idée, mais plutôt que mes journées se remplissent à une vitesse folle et que je ne sais pas au fond où passe mon temps (Constat navrant je sais).

BREF, cette semaine je reviens pour te parler de quelque chose de pas vraiment vraiment marrant. J'appelle à la barre : LE DIABETE DE GROSSESSE. 

Rien que le nom ça fait déjà flipper hein pas vrai? Je vais t'expliquer ici comment j'ai su que je l'avais et tout ce qui s'en est suivi. 

Le test de glycémie

Mon gynéco m'annonce il y a deux à trois semaines que je vais devoir penser à faire le test de glycémie pour détecter un éventuel diabète gestationnel. Sûre de moi, je lui dit qu'i n'y a pas de problème vu que c'est carrément impossible que je sois diabétique. Bon c'est vraaaaai que je m'étais un peu lâchée sur les crêpes et les pancakes ces derniers temps (Moi? La proie d'envies sucrées? JAMAIS MONSIEUR!) mais ça ne justifiait en rien un éventuel diabète. Et puis d'ailleurs, un dia-quoi? Jamais entendu parlé. 

C'est donc hyper confiante que je me rends il y a deux semaines à l'hôpital pour ce fameux test. On m'avait prévenue, il fallait être à jeun et seule. (A jeun parce que les résultats du test seraient faussés si je m'étais enfilé 4 croissants avant de venir... Et seule parce qu'apparemment quand ton mec t'accompagne ils n'hésitent pas à te laisser poirroter deux heures dans le couloirs comme une malheureuse)

En gros comment ça se passe 

T'arrive, on te fait une première prise de sang Oh Joie. Puis on te donne la boisson de la mort. Cette petite bouteille complètement innocente à première vue, 100ml d'eau .... Pour 75gr de sucre (Si si j'te jure, de quoi te dégoûter du coca et autres sodas à forte teneur en sucre). Même si la gentille infirmière te dit qu'elle t'a pris le meilleur goût (en soi t'as le choix entre citron et orange, AU TOP), ça reste COMPLETEMENT DEGUEULASSE. Le pire, c'est que tu ne peux pas prendre le temps de le siroter tranquillou, tu dois l'affoner en genre 3-4 minutes (Quoi t'as envie de vomir? Mais allé dis!)

Après ce premier épisode gerboulade, on te place dans une minuscule salle d'attente avec 3 ou 4 autres mamans (et un papa?! WTF?!!!). Et là qu'est-ce que tu fais? Tu attends... Tu attends...(comme Jonathan)... Tu attends 1 heure en fait. On te rappelle pour une deuxième prise de sang (ouais si tu supportes pas les piqûres j'te conseille de jamais tomber enceinte en fait) et puis on te parque à nouveau comme une vache à lait attendant son tour dans cette minuscule pièce, beaucoup trop étroite pour 5 personnes où tu attends à nouveau... Encore 1 heure. Bien entendu je te passe les épisodes relents de vomis qui t'arrivent dans le fond de la gorge et les pertes momentanées de conscience (Bon j'abuse un peu avec les pertes de conscience mais tu te sens réellement vaseuse).. Et puis on t'appelle à nouveau (HOURRA LES DEUX HEURES SONT PASSEES)... pour te refaire une prise de sang (oui m'dame 3 au total la même journée, le seul suspens c'est de savoir où ils vont piquer la 3eme fois vu que t'as que deux bras... si si Aude tu as deux bras.)

Les résultats

Après ça rien ne se passe hein.. Enfin normalement rien ne se passe. Mon gynéco m'avait dit "Pas de nouvelle, bonne nouvelle!" J'aime bien ce principe, on est pas copains, tu ne vas pas m'appeler pour me dire que tout va bien et savoir ce que j'ai fait de ma journée quoi. 

Vu qu'une semaine et demie s'était écoulée depuis ce test de l'enfer, je m'étais dit que tout était OK pour moi... Jusqu'à ce que je reçoive le coup de fil de l'enfer. L'hôpital qui m'appelle gaiement le vendredi matin pour me proposer un rendez-vous avec un endocrinologue au vu des résultats de mes tests (On est d'accord, c'est une secrétaire qui m'a appelée hein... je ne vois pas comment un hôpital pourrait m'appeler, on n'est pas dans la 4ème dimension hein - Ou the Twilight Zone pour les bilingues #Salut Suzy). Anyway, la secrétaire me dit aussi que je vais devoir prévoir ma matinée puisque je vais voir aussi les infirmières et une diététicienne. AU TOP LES GARS. 

J'ai donc rendez-vous mercredi (oui oui le mercredi qui vient tout juste de passer là) (NB: je reçois entre temps une lettre de l'hôpital m'annonçant que j'allais être appelée incessamment sous peu pour un rdv au vu de mes résultats... Et que j'avais un petit diabète de grossesse. Alors le fait d'ajouter le mot "petit" ça ne rend pas la chose plus mignonne hein. J'ai plutôt vu ça comme une technique marketing pour éviter de me faire paniquer grave. C'est comme si on t'annonce que t'as un petit cancer... Ca ne rend pas ton cancer plus mignon pour autant. BREF)

Visite à l'hôpital Nr 4.538

Ma tête quand il fait des blagues

Ma tête quand il fait des blagues

J'arrive, seule encore une fois, dans l'antre de Davy Jones pour écouter ma sentence. Le médecin est plutôt cool en soi, il essaie de faire des vannes pour détendre l'atmosphère. 

Il m'explique grosso merdo que c'est mon pancréas qui est devenu un petit peu paresseux avec la grossesse combiné placenta qui fait je ne sais plus trop quoi qui a déclenché le diabète de grossesse (Et PAF, ça a fait des chokapik)

Tout ce que je retiens c'est que vu que c'est traité à temps, le bébé ne risque pas grand chose (OUF mon dieu)

Le traitement

Bon de fait, la bonne nouvelle c'est que tout a été détecté relativement tôt (Ouais je suis franchement bien suivie par mon gynéco, si t'as besoin de son nom, envoie moi un email pour recevoir ses coordonnées). 

Après mon passage chez l'endocrinologue, je passe aux sages femmes. Et là j'avoue que c'est un peu la douche froide. L'infirmière m'explique assez froidement que je vais devoir faire 6 piqûres par jour pour vérifier ma glycémie. Elle me donne le parfait petit kit du diabétique avec les seringues, la clef usb, les languettes pour récolter la goute de sang et un petit carnet où noter mes résultats. Je l'écoute attentivement quand même, ça serait con d'être recalé à l'examen final n'est-ce pas. 

Je dois ensuite retourner aux prise de sang pour une enième piqûre (aller à l'hôpital sans se faire piquer? Quel intérêt?!).. Je me retrouve dans ce couloir que je commence à détester. Et je vois ma copine Jess (Ouais Jess elle bosse là en fait) qui vient me dire bonjour et me demande tout gentiment comment je vais et si je viens pour le test de glycémie. 

Alors déjà que je contenais mes larmes... Là c'était la question de trop je commence à chialer comme un gros bébé. Ca a l'air marrant dit comme ça mais vraiment ça m'a foutu un coup. Parce qu'en soi non c'est pas dramatique.. Mais ça fait flipper quand même. En bonne stressée que je suis ça me fait angoisser pour la suite (Et si mon bébé est trop gros? Et si je dois accoucher par césarienne du coup? Et s'il a des problèmes de santé par la suite? Et si moi je développe un diabète de type 2 par la suite? Et si... ?)

Après la prise de sang et quelques mots réconfortants de ma copine (Je ne sais pas si tu liras cet article un jour, mais sache que ça m'a vraiment fait du bien que tu sois là, juste à ce moment là. J'avais besoin de parler un peu et d'évacuer mon stress et tu as été parfaite. Alors merci.)

(...) donc, après la prise de sang je retourne sur mes pas pour mon rendez-vous avec la diététicienne. La diététicienne c'est une dame qui a l'air un peu fofolle comme ça, mais qui a aussi vraiment su me détendre. Je suppose qu'elle a l'habitude de ce genre de cas et elle a su exactement comment se comporter pour que j'oublie un peu mon stress quelques minutes. 

En gros je dois faire plus attention à ce que je mange, mais pas faire régime (Ouais c'est un peu la règle N° 1 quand t'es enceinte) et bien entendu je dois me piquer 6 fois par jour (Comme les junkies en somme). Je retourne mercredi à l'hôpital pour analyser mes résultats (ceux que j'aurai inscrits dans mon petit carnet de diabétique), je te tiendrai au courant de l'évolution. 

BREF ce n'est pas un article à image. (De 1 déjà j'ai pas envie d'en mettre, et de 2 ce n'est pas un article qui nécessite à mon sens des rainbows dans tous les sens.) si t'as réussi à arriver jusqu'ici, BRAVO, t'es déterminé! 

A la semaine prochaine pour un autre blabla sur ma vie. 

Allé, salut !